CatégorieGrande voieTerrain d'aventure

Pitonnage et bricolage dans « Nagasaki », une classique de l’artif dans les gorges du Verdon.

Pour l’automne avec les copains de promo, Nasser et Léo, on décide d’aller faire chanter les pitons dans les gorges du Verdon. Alors que l’on croule sous des litres de pluie sur Chamonix, le beau soleil du Verdon nous charme encore une fois de plus. C’est décidé, on file dans ces contrées à la douce odeur provençale.

Le rendez vous est pris à Castellane. Après un tri de matos, une préparation méticuleuse des sacs, une bonne nuit de repos et c’est parti pour « Nagasaki ». Une voie « classique » d’escalade artificielle à la paroi Rouge. 180m de bricolage et d’adaptation dans les moindres petites aspérités et fissures du caillou verdonesque. Une voie idéale pour parfaire nos armes de « grimpeur artifeur hisseur porteur ». La journée commence par une bonne séance de portage de sacs bien lourd, une classique des journées d’artif. C’est armé de deux gros sacs et d’un portaledge que nous arrivons au pied de cette grosse baume caractéristique du Verdon : la Paroi Rouge.

C’est parti pour la grimpe, il est 11h bien tapé quand on pose le premier coinceur. Les longueurs s’enchainent bien, les pitons chantent parfaitement, tout déroule comme on l’avait prévu. Après avoir arraché un plomb dans la longueur en A3, et un beau retour à la case départ, on finira cette belle longueur pour aller bivouaquer sous la grande vire. Le portaledge monté juste à côte d’une belle vire nous procure une chouette plateforme pour faire à manger et dormir.

La fin de nuit bien fraiche et ventée nous extirpe vite de notre duvet. On se dépêche pour aller chercher le soleil juste au dessus de la prochaine longueur. 35mètres plus haut, la température est 10 degrés plus chaude, on en profite pour un café. L’artif, c’est fini, il nous reste une seule longueur de libre facile. On ressort sur le plateau vers 10h45 en prenant notre temps. La voie s’enchaine vraiment bien à la journée en étant bien efficace et en privilégiant les jours bien long. Encore une belle aventure pendu sur nos crochets avec les copains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *