CatégorieAlpinismeGrande voieTerrain d'aventure

« Devies-Gervasutti » en face NW de l’Ailefroide, une chouette aventure en Oisans sauvage

En ce début du mois d’Août, la canicule continue de faire des dégâts sur nos belles montagnes et malheureusement on recense beaucoup d’effondrements mineurs dans les massifs alpins. Méfiance donc aux itinéraires choisis.

Avec Nicolas, un bon copain et encore plus un compagnon de cordée efficace, on décide d’aller faire un tour dans les Écrins. On se dirigera vers l’austère et belle face Nord-Ouest de l’Ailefroide Occidentale. Une belle face que l’on peut apercevoir en montant au dessus de la Bérarde. C’est dans la célèbre et historique, voie « Devies-Gervasutti » que nous sommes allées. Une voie ouverte en 1936 par ces deux grands pionniers de l’alpinisme. Ils ont pu trouver un cheminement astucieux à travers cette muraille des Écrins. Merci à eux de nous avoir laisser des voies aussi belles que celle là.

On a dormi dans le nouveau refuge Temple-Ecrins, un accueil parfait, pétanque sur la terrasse, dortoir tout neuf, un refuge comme on aime. Il faut compter environ 1h30 depuis le refuge pour accéder au pied de la voie. Une approche parfaitement détaillée sur les topos. Les cairns sont présents aux endroits clefs, pas d’inquiétude en regardant un peu la carte.

A 4h10 on enfile les chaussons pour les quitter environ 8h plus haut sur l’arête sommitale de l’Ailefroide Occidentale, après un petit bouchon derrière une cordée avant les dalles grises. Les passages clés s’enchainent parfaitement au fur et à mesure de notre progression. Les dièdres du début, la traversée du couloir central, la Tour Rouge, les dalles grises, les cheminées de sortie. L’itinéraire est plutôt logique. Le rocher quand à lui est plutôt très correcte jusqu’a la vire au dessus des dalles grises. Méfiance aux cordées en contrebas si jamais. Au dessus le rocher est plus Oisans mouvant, sans jamais être catastrophique. Il faut être précautionneux certains moments. A 12h30, on retrouve le soleil sur l’arête. Une petite pause au soleil d’environ 1h et c’est reparti pour la descente.

En suivant les conseils de ceux passés précédemment, on décide de descendre par la voie normale de l’Ailefroide Occidentale. Un beau cairn géant qui se descend plutôt bien. Du sommet de la voie, on part vers la droite sur l’arête pour aller au sommet de l’Ailefroide Occidentale. De là, on suit l’arête plus ou moins sur le fil au plus facile puis on descend dans les gradins en rocher pourri. Ensuite on arrive dans une gorge et en bas on trouve un relais sur 4 pitons, 2 rappels (possibilité d’en faire 3 si 1 brin de 50/60m). Puis on prend pied sur le glacier. Voici à peu près la descente.

Capture d’écran 2019-08-04 à 17.16.59

Une bien belle journée avec Nico sur ce beau massif des Ecrins. Heureusement on sera à l’heure pour la bière à Ailefroide vers 18H/19H. Suivi d’un retour en stop plutôt efficace de Ailefroide à La Bérarde. Merci à Nico pour cette belle bambée là haut. C’est un beau morceau d’histoire, à conseiller.

IMG_2890

IMG_2895

IMG_2897

IMG_2900

IMG_2901

IMG_2907

IMG_2912

IMG_2914

IMG_2920

IMG_2923

IMG_2926

IMG_2930

IMG_2932

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *