CatégorieGrande voie

« Bételgeuse », un mythe des Fiz, escalade simplement mythique

« Bételgeuse » est la 9ème étoile la plus brillante du ciel, mais c’est aussi un chef d’oeuvre de l’escalade moderne équipé par Gilles Brunot et Pierre Gourdin entre 2004 et 2005, dans une des parois les plus raides de Haute Savoie. Les Pointes d’Ayères, juste au dessus de Plaine Joux. Une paroi raide de 250/300m en calcaire parfait. Cette voie est mentionnée par les différents topos comme la plus belle de Haute Savoie dans ce niveau de difficulté, ils n’ont pas tord, c’est majeur. C’est avec le Basile que l’on décide de s’y aventurer.

IMG_1994

Basile à l’approche, plutôt évidente à trouver

« Bételgeuse » commence déjà par une vraie approche alpine, on passe des vires en rocher pourri, où il ne faut surtout pas tomber. Mais c’est moins pire que l’on pensait. L’approche est certes expo, mais les vires sont assez confortables.  C’est surement ce petit point qui nous laisse la chance de se retrouver seul là haut. On est au pied de la voie, vers 9H40. Il faut compter environ 1h30 depuis les chalets d’Ayères. Au pied, c’est vraiment raide, les ouvreurs avaient une certaine audace pour s’engager à l’aveugle dans cette grande face.

IMG_2004
Rocher un peu douteux en L1

Le départ de la voie se fait au pied d’un relais relié par une cordelette verte dans un rocher pas très sain. C’est la seule longueur où le rocher laisse à désirer. Ensuite c’est du pur bonheur, certes il faut grimper un peu entre les points mais il y a toujours une bonne prise salvatrice cachée. C’est un vrai exercice de lecture de bas en haut. On est souvent à louvoyer entre les points. On avait pris un brin de trail pour hisser, c’est quand même confort de grimper light même en second.

IMG_2016
Sortie de L2, juste majeur
IMG_2021
L2 toujours
IMG_2026
L3, splendide 7a+

La raideur de la face, la petite dose d’engagement sur certains pas et puis le cadre splendide, toutes ces choses que l’on retrouve là, nous font encore plus apprécier l’escalade, la montagne et la vie. Toutes les longueurs sont mythiques. Le fait d’avoir une approche assez alpine, un panorama démentiel et personne autour alors que l’on est a proximité de la vallée en font que c’est sûrement une, voir la plus belle voie calcaire que j’ai pu faire.

IMG_2030
Au départ de L4, 6b+ qui va bien 
IMG_2056
Sortie de L5, 7a+
IMG_2073
Fin des longueurs dures, L6 en 6c+

Le retour se fait à pied par la magnifique réserve des Fiz, où l’on croisera un Aigle, des chamois, et pas un seul randonneur. C’est une vraie randonnée de 2h qui nous permettra de regagner les chalets d’Ayères par le Dérochoir rapidement. Encore une p***** de belle journée d’Automne avec le Basile .

IMG_2086
Panorama de sortie 

L1: 6c+, rocher un peu délicat mais bien équipé

L2 : 6c+/7a, rocher délicat sur 3 mètres au dessus du relais, splendide ensuite

L3 : 7a/7a+, dément, pas facile en lecture, ne pas hésiter à louvoyer

L4 : 6b+, belle longueur qui déroule un peu plus

L5 : 7a+, chouette encore un dur exercice en lecture

L6 : 6c+, assez homogène, surplomb, vertical, dalle, au top

L7 : 6b, assez longue mais toujours belle sur cannelures

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *