CatégorieGrande voieTerrain d'aventure

« Char à Banc », au Pertuis, voie historique, raideur et engagement

Depuis le temps que l’on passe sur la ligne droite d’Alex en regardant cette belle paroi. C’est le Pertuis, une face particulièrement raide et attirante (depuis le bas) pour tout grimpeur. On a un joli contraste de couleurs de cailloux, passant du gris « verdonnesque » à l’orangée de Provence. Cette paroi accueille plusieurs voies qui sont, pour la plupart assez peu fréquentée…

42916013_178643579706068_2201764346629980160_n

C’est parti, en ce début d’automne, la haute montagne n’est plus du tout attirante, elle fait presque peur. La canicule là haut a fait de gros dégâts… Ca tombe bien, on décide d’aller plutôt sur du calcaire de vallée. « Char à banc » est une voie datant de 1966, 300m et 6c max, assez soutenu dans le 6b, qui n’a jamais été équipée, ou rééquipée. Le rocher est quand même très péteux et n’inspire aucune confiance. C’est une voie avec un certain degré d’engagement et d’exposition. Une voie qu’il ne faut pas mettre entre les mains de n’importe qui.

42817700_257478391639318_7225200620502777856_n

On s’y aventurera à 3, Charly, Théo et moi. C’est bien on pourra se répartir les longueurs, et puis c’est mieux à deux le relais.

L’approche est assez rapide, on dénivèle plutôt vite, il y a environ 900m de D+ du parking à l’attaque. Il faut quand même aimer faire le sanglier notamment sur le dernier quart d’approche.

Capture d’écran 2018-10-01 à 21.09.41.png

Les couleurs sont sublimes au petit matin, la brume sur le lac disparait gentiment, le soleil vient embraser le haut de la face… 2h plus tard, on est au pied de la voie, 70m à gauche de la grotte, et 10m à gauche d’une voie sur spits. Un piton avec anneau marque le début de la voie sur la vire. Le rocher n’inspire pas du tout confiance sur le début… La suite est divisé entre du rocher correct et du rocher médiocre. On retrouve quand même des passages d’escalade plutôt jolie. C’est quand même, une voie où il faut avoir un peu de marge, savoir poser ses protections et de ne pas tout arracher au risque de voir sa vie défiler devant soi. Une jolie croix en terrain d’av mention rocher pourri. Ce n’est pas tant la difficulté de la grimpe mais simplement le fait de devoir tester chaque prise. On est quand même content d’avoir grimper cette ligne TA majeur des Aravis. Une bonne chose de faite, c’est pas demain qu’on y retournera.

IMG_1760
L1+L2, rocher inquiétant
42716253_969377043266427_1019104836357980160_n
Fin de traversée dans L4
IMG_1773
Théo dans le milieu de L6
IMG_1777
L8, un des plus belles
IMG_1782
Sortie de grotte et L10

La photo du topo Camptocamp est plutôt juste. Il y a  quelques erreurs dans le topo « autour d’Annecy »… Voici quelques lignes sur les longueurs. 300m – 6c max – ED-

L1+L2 (55m) : Rocher ultra pourri, méfiance, tout droit au dessus du piton en légère ascendance à gauche, puis au dessus du relais toujours au dessus, 2m sous le laminoir. 5+

L3: Rocher assez compact et sain, laminoir pas pire, protections solides à l’intérieur, 1 spit de 10mm au pas dur, grimpe en écart et un peu en renfougne. 6b+/c 

L4 : Rocher ultra pourri, 15m de traversée à droite, ATTENTION. 5+ 

L5 : Rocher pourri au début, pas de dalle assez raide sur cubes puis au dessus un peu à gauche puis à droite, relais sur 3 pitons au pied d’une grosse fissure. 6a+/b

L6: Rocher « correct » pour les 2/3,  traversée ascendante à gauche, puis dièdre un peu déversant sous le relais, rocher ultra pourri en sortie. 6a

L7: Rocher médiocre au dessus du relais, 1 micro pas très sur en renvoi, puis prendre un arbuste solide, traversée fine en 6b bien protégée. Puis ascendance à gauche facile, jusqu’au sous le dièdre. Relais au pied à droite sur 2 pitons, un peu caché. 6b

L8+L9 (55m): Rocher très correct, fissure raide mais prisue, on passe devant un spit de 8, puis traversée en ascendance à droite, puis continuer au dessus dans une fissure/cheminée raide, relais dans la grotte. 6b

L10 : Rocher très correct, au dessus de la grotte, puis pas en A1 (pitons) sur la gauche un peu déversant, un étrier peut être appréciable pour le confort, sortie facile, relais sur arbuste. 6a+/b et A0+/1

L11 : rocher très correct, dièdre fissuré un peu à droite, évident et très protégéable. 5+/6a

Pour le matos :

 – un jeu de friends du 0.1 au 4, avec en double le 0.5, 0.75 et 3 (facultatif), des micros aussi c’est bien.

– un marteau pour retaper les relais, un ou deux pitons au cas où

– un étrier light pour le pas d’A1 en L10

– cordes 2X60m

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *